DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE : UN PANEL REUNIT LES PTF POUR EXPOSER LEURS CONTRIBUTIONS

A Ouagadougou, au Restaurant « Le Calin », la coopération sino-ivoirienne, américano-sénégalaise, indo-congolaise (RDC), indo-sud africaine, israélo-camerounaise, franco-nigeriane, brésilo-ghanéenne, maroco-gabonaise, taïwano-burkinabè, russo-égyptienne et la coopération entre le Fonds monétaire international et le Mali ont fait l’objet d’échanges entre les plénpotentiaires des pays contgributeurs de l’aide internationale. Chinois, Américains, Indiens, Israéliens, Français, Brésiliens, Marocains, Taïwanais, Russes et responsables du FMI ont présenté l’importance de leurs contributions au développement des pays concernés mais aussi à l’ensemble des Etats africains.

IMG_2101

Les panélistes en pause pour prendre de l’énergie !

Chaque partenaire a argumenté pour montré son apport à l’émergence de l’Afrique tout en faisant ressortir la recherche du positionnement géostratégique de ces PTF en Afrique. Si le consensus est établi sur la volonté des différents partenaires d’accompagner l’Afrique dans son processus de développement, il faut relever les luttes d’influence pour occuper l’espace africain qui animent ces acteurs internationaux.

Avec amour et raison, le monde s’engage aux côtés des Africains. Il revient aux Africains de prendre conscience de leur importance pour les puissances du monde et de tirer profit des différents partenariats en jeu.

IMG_2106

Les plénipotentiaires en discussion

Les discussions se sont focalisées sur les coopération entre Taïwan et le Burkina Faso au regard de l’actualité sur la rupture des relations entre les deux pays. Les questions principales ont porté sur l’intérêt de Taïwan pour une coopération avec le Burkina Faso, les motivations profondes de la rupture. Les réponses du panéliste Taïwanais a relevé l’échange d’expériences qui enrichit les deux parties et le soutien diplomatique du Burkina Faso à Taïwan sur le plan international. C’est avec optimisme que le plénipotentiaire taïwanais voit le futur de l’action internationale de son pays dans la quête de partenaires.  Il comprend la rupture qui a été suscité par une pression de la Chine populaire et soutenue par la poursuite des intérêts du Burkina Faso confronté à des enjeux économiques et sécuritaires énormes au niveau national et régional. Le choix du Burkina Faso, loin d’être un choix d’amour, est avant tout un choix de raison.

IMG_2115

Taïwan attire tous les regards !

Cette rencontre est une simulation du cours de « Coopération internationale au développement » dispensé par Dr Poussi SAWADOGO en Master 1, Diplomatie et Relations Internationales, de l’Université Libre du Burkina (ULB). Ce cadre a servi également à l’évaluation du cours « d’Accueil en entreprise », dispensé par le même enseignant. L’ULB montre par cet exercice sa proximité avec le monde du travail.

Zood-nooma SILMANDE, Analiste/IACDI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s